UQAM
RADICAL

Imaginaire de la fin du livre : figures du livre et pratiques illittéraires

Imaginaire de la fin du livre : figures du livre et pratiques illittéraires

12 sur 17

Dans un contexte culturel marqué par une crainte de la disparition du livre, on voit apparaître de nombreuses figures du livre et du texte. Ces figures sont des livres, mais aussi, d’une façon plus précise, des textes, qui ne se donnent pas à lire, mais à regarder.

Le résumé d'un article qui vient de paraître sur LHT, la revue de Fabula.org.

Dans un contexte culturel marqué par une crainte de la disparition du livre, on voit apparaître de nombreuses figures du livre et du texte. Ces figures sont des livres, mais aussi, d’une façon plus précise, des textes, qui ne se donnent pas à lire, mais à regarder. Des textes devenus en partie illisibles, où l’accès aux signes et à leur sens est entravé d’une façon ou d’une autre. Ces textes peuvent avoir été simplement effacés, comme ils peuvent avoir été altérés par une accumulation de notes et de signes ou rendus opaques par une mise en page complexe, de même que par l’ajout de fonctionnalités informatiques. Trois exemples de livres altérés sont présentés : A Humument. A treated Victorian Novel, de Tom Phillips ; TNT en Amérique de Joshen Gerner et Tree of Codes de Jonathan Safran Foer.

 

L'article se trouve à l'adresse suivante: http://www.fabula.org/lht/16/gervais.html

Champs disciplinaires:
Objets et pratiques culturelles:
Classification

Ajouter un commentaire