Université du Québec à Montréal

Le fragment : un retour à la (bio)diversité

14 sur 47

Dans le cadre de ce séminaire, mon projet prend comme assise l’idée de la diversité comme étant une composante considérée comme saine d’un écosystème. En effet, cette pluralité et cette complexité du vivant contribuent à créer un système en constante évolution et interrelations. Toutefois, il arrive qu’au contraire ce dernier soit caractérisé par une homogénéité de sa biocénose, que ce soit par hasard ou accident, tel qu’avec la prolifération d’espèces envahissantes, ou par soucis de productivité et d’optimisation, tel qu’avec la mise en place de cultures de masse.

À partir de cette théorie, je souhaite explorer l’imaginaire de l’homogénéité qui peut s’imposer sur un écosystème et le transposer sur une conception des représentations identitaires féminines dans un Québec contemporain. Plus précisément, je reprends une des hypothèses de mon mémoire selon laquelle le fragment est une forme littéraire appropriée pour véhiculer les multiples facettes d’une construction identitaire féminine. En effet, cette dernière se crée à partir de diverses représentations, parfois contradictoires, qui se trouvent dans la société; notamment la dualité entre visions traditionnelles et modernes de la femme. À cette hypothèse, j’intègre ici la dimension du fragment comme étant aussi représentatif d’un équilibre naturel fondé sur l’hétérogénéité.

Autrement dit, je propose dans ce travail le fragment littéraire comme étant représentatif à la fois d’un retour à une vision de la diversité comme étant saine et d'une réaction à une valorisation sociétale de l’uniformité, de la productivité. J’imbriquerai donc l’idée de construction identitaire à celle d’évolution d’un écosystème. De plus, pour soutenir mon propos, je pense qu’explorer le concept de niche symbolique théorisé par Terrence W. Deacon et de le considérer en rapport avec celui de niche écologique pourra être utile.

Finalement, à l’instar de mon mémoire, ce travail aura une composante de création sous forme de fragments pour illustrer cette articulation entre féminin et écologie. Il s’agira d’une prise de parole d’un sujet féminin à la première personne. Parmi la diversité de formes et de savoirs auxquels les textes feront appel, il y aura une présence d’éléments en lien avec les espèces envahissantes et les cultures de masse.

Ajouter un commentaire