Cahiers Figura

Présentation: Les écrivains déambulateurs

Année de parution:
2004

La déambulation, comme pratique de l’espace habité et de ses circuits d’échanges, intéresse la littérature depuis au moins le siècle des Lumières, qu’on pense à Rousseau et à Restif de la Bretonne. Ainsi, la ville, berceau de la modernité, a-t-elle contribué à l’avènement de nouvelles formes d’expression poétique et narrative et à l’expérience de ce que nous appelons la déambulation littéraire. Baudelaire et son Peintre de la vie moderne, le flâneur idéal, pour qui la modernité trouvait sa source dans le transitoire, le fugitif, le contingent, a révélé l’importance du mouvement piétonnier en ce qui a trait à la création poétique. Plus qu’une cartographie personnelle de l’espace ou qu’une promenade à l’aveugle, la déambulation littéraire se veut une traversée sensible de l’espace et une fusion de deux pratiques indissociables: la déambulation —soit la flâne d’un capteur de signes—, et l’écriture, qui prête à une à mise en forme du lieu par le biais d’une conscience éveillée aux mouvements de la ville et du langage.

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
10
Langue du contenu:
Pour citer ce document:
Carpentier, André et Alexis L'Allier. 2004. « Présentation: Les écrivains déambulateurs ». Dans Les écrivains déambulateurs : Poètes et déambulateurs de l'espace urbain. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/presentation-les-ecrivains-deambulateurs>. Consulté le 21 avril 2019. D’abord paru dans (Carpentier, André et Alexis L'Allier (dir.). 2004. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. coll. Figura, vol. 10).
Fichier attachéTaille
cf10-1-carpentier-lallier-presentation.pdf123.6 Ko
Aires de recherche:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Figures et Imaginaires:
Classification