Cahiers Figura

Mentir vraiment

Année de parution:
2006

Nous mentons tous, roman de Normand De Bellefeuille dont il sera question dans cet article, est un texte qui accorde aux images. de différentes natures, une place prépondérante. L'imaginaire ici est inséparable de cet autre substantif qui se trouve dans le même champ sémantique et instaure, par la force des choses, comme on le verra, une dialectique entre textes et images, images dont on questionne la véridicité, l'exactitude. Une dialectique également entre des techniques (comme l'écriture) et des technologies (comme la photographie et le cinéma). L'oeuvre visuelle (cinéma, vidéo, photo, bande dessinée) est-elle en train de baliser notre mémoire. d'en tracer tous les contours? Vivons-nous dans un monde où on ne peut plus penser sans ce genre d'images, au détriment d'une culture davantage axée vers le texte? Ce livre semble dire que c'est en partie vrai, mais que la réponse ne peut être aussi simple. Et ce qu'expérimente le narrateur a peut-être valeur d'exemple qui le dépasse largement. L'univers culturel dans lequel vit l'Occident fonctionne sur le mode de l'intrication, et l'imaginaire contemporain rend peut-être d'abord compte de l'aspect systémique de notre relation au monde, affirmation que Nous mentons tous semble subtilement corroborer.

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
16
Langue du contenu:
Pour citer ce document:
Chassay, Jean-François. 2006. « Mentir vraiment ». Dans Imaginaire du roman québécois contemporain. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/mentir-vraiment>. Consulté le 18 août 2018. D’abord paru dans (Kyloušek, Petr, Max Roy et Józef Kwaterko (dir.). 2006. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. coll. Figura, vol. 16, p. 161-167).
Fichier attachéTaille
cf16-17-chassay-mentir_vraiment.pdf2.25 Mo
Objets et pratiques culturelles:
Classification