Cahiers Figura

Marguerite Duras. La redéfinition de l'amour maternel

Année de parution:
2012

Entre 1999 et 2003, Véronique Courjeault assassine ses trois nouveau-nés. Étouffés, puis brûlés ou congelés. Entre 2000 et 2007, Céline Lesage étouffe et étrangle six bébés. Plus récemment, en 2010, on retrouve les cadavres de huit nouveau-nés sur le terrain de Dominique Cottrez, qui les a étouffés, un après l'autre, à chacune de ses grossesses qu'elle dissimulait. Immense détresse. Dénis de grossesse. Évènements malheureux qui au-delà du ou de la journaliste qui les rapportera, dissimulent un voix, un état d'urgence, un appel au secours jamais crié par des mères désespérées, absentes ou silencieuses. Sans chercher à comprendre les causes, il y a surtout, et avant tout, un silence, une voix qui ne peut ou ne veut se faire entendre, parce qu'à la source d'un acte inacceptable socialement. Incompréhensible surtout.

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
31
Pour citer ce document:
St-Pierre, Catherine. 2012. « Marguerite Duras. La redéfinition de l'amour maternel ». Dans Poétiques de l'absence chez Marguerite Duras. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/marguerite-duras-la-redefinition-de-lamour-maternel>. Consulté le 20 octobre 2017. D’abord paru dans (Boucher, Marie-Hélène, Eftihia Mihelakis et Martine Delvaux (dir.). 2012. Université du Québec à Montréal, Montréal : Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. vol. 31, p. 101-120).
Fichier attachéTaille
cf31_st-pierre_7_2a.pdf296.31 Ko
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification