Cahiers Figura

L'organisation urbaine et iconique dans l'oeuvre de Marc-Antoine Mathieu

Année de parution:
2005

Les aficionados du bédéiste Marc-Antoine Mathieu ont souligné maintes fois l’aspect kafkaïen de l’univers mis en place dans la série Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves. Le pouvoir souverain et arbitraire de la bureaucratie, la surpopulation et la crise des moyens de transport y sont représentés de manière aiguë, tant et si bien que la Cité dans laquelle évolue Julius Corentin devient un principe organisateur gérant tous les aspects du récit. Tirant parti du parallélisme qui existe entre l’économie de la BD et l’architecture urbaine, Mathieu explore des voies inédites et fait de la contrainte urbaine le lieu d’émergence d’un discours métatextuel ou, plus exactement, métabédéistique.

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
14
Langue du contenu:
Pour citer ce document:
Carrier, Mélanie. 2005. « L'organisation urbaine et iconique dans l'oeuvre de Marc-Antoine Mathieu ». Dans Écrire la ville. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/lorganisation-urbaine-et-iconique-dans-loeuvre-de-marc-antoine-mathieu>. Consulté le 23 février 2020. D’abord paru dans (Gervais, Bertrand et Christina Horvath (dir.). 2005. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. coll. Figura, vol. 14, p. 169-182).
Fichier attachéTaille
cf-14-12-carrier-lorganisation_urbaine.pdf2.56 Mo
Aires de recherche:
Période historique:
Contexte géographique:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification