Cahiers Figura

L'imaginaire, entre les disciplines

Année de parution:
2008

«Tout commença avec le premier conteur de la tribu», écrit Italo Calvino. «Le conteur se mit à proférer des mots, non point pour que les autres lui répondent par d’autres mots prévisibles, mais pour expérimenter jusqu’à quel point les mots pouvaient se combiner l’un avec l’autre, s’engendrer l’un l’autre; pour déduire une explication du monde à partir de n’importe quel récit-discours possible [...].» Parler produit des mots, qui forment une narration et les narrations produisent des histoires. Le conteur, quand il savait agencer ses mots, attirait autour de lui un public. On se doute que très tôt, peut-être dès ce mythique «premier conteur», les mots se combinant pour devenir des phrases, puis un récit, étaient propulsés, organisés par un verbe qui jouait un rôle séminal: «Imaginez...» Les auditeurs devaient imaginer un être ou une chose étrange, inattendu, qu’ils n’avaient jamais vu, ou du moins qu’ils ne connaissaient pas sous cette forme.

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
19
Langue du contenu:
Pour citer ce document:
Chassay, Jean-François et Bertrand Gervais. 2008. « L'imaginaire, entre les disciplines ». Dans Paroles, textes et images : Formes et pouvoirs de l'imaginaire. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/limaginaire-entre-les-disciplines>. Consulté le 23 août 2017. D’abord paru dans (Chassay, Jean-François et Bertrand Gervais (dir.). 2008. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. coll. Figura, vol. 19:1).
Fichier attachéTaille
cf191-1-chassay_et_gervais-limaginaire.pdf237.08 Ko
Période historique:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification