Cahiers Figura

L’émergence des pierres

Année de parution:
2010

Le temps, depuis le premier jour, m’est compté. Je vais disparaître sans savoir où ni quand. Les morts ne revivent pas. Ne reviennent pas. Le jour de ma mort, je laisserai une empreinte mémorielle fugace et lente. Le temps de la vie n’est ni précieux ni exaltant: divin, sacré, fugace et lent. Ça s’arrêtera. Mais pas maintenant. J’écris pour braver l’infini. Suis tenaillée par la faim. «Un livre n’a pas sa suite dans le livre suivant», il se perd, s’achève et recommence. S’inachève plutôt comme la circulation d’un liquide organique. Je suis une poussière terrestre. Tant que l’Homme ne la détruira pas complètement, je serai cette planète. J’ai foi dans l’agir. Bâtir une forêt, une ville: «Écrire n’a rien à voir avec signifier, mais avec arpenter, cartographier, même des contrées à venir.»

Suite en format pdf.
Numéro de la publication:
25
Pour citer ce document:
Raymond, Dyane. 2010. « L'émergence des pierres ». Dans L'atelier de l'écrivain 2. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/lemergence-des-pierres>. Consulté le 20 septembre 2019. D’abord paru dans (Le groupe Interligne, (dir.). 2010. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. coll. Figura, vol. 25, p. 11-26).
Fichier attachéTaille
lemergence_des_pierres-dyane_raymond.pdf95.56 Ko
Aires de recherche:
Figures et Imaginaires:
Classification