Cahiers Figura

La tentation de la fin. Esthétique de l'interruption dans 1999 de Pierre Yergeau

Année de parution:
2006

Qui croit encore à la fin? À une fin littérale du monde? Qui a vraiment cru que l'an deux mille provoquerait, selon des scénarios faussement millénaristes, une Apocalypse?

Plus personne n'ose dire qu'il y a cru. Plus personne n'ose avouer qu'il a pu considérer ne serait-ce qu'un instant, lors d'une rêverie particulièrement corrosive, un cataclysme apte à annihiler un monde déjà dévasté de toute façon. Pourtant, le fantasme d'une fin de siècle catastrophique est séduisant, ne serait-ce qu'en raison de sa dimension dramatique. Rien n'attire autant que la fin, Edgar Allan Poe l'avait bien compris, lui qui avait fondé sa philosophie de la composition sur ses possibilités narratives et symboliques. Rien ne bouleverse autant que les catastrophes car, nous dit Annie Le Brun, par elles «l'excès devient réalité, entraînant un changement d'échelle, qui peut même parfois suggérer l'impossible d'une perception physique de l'infini.»

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
16
Langue du contenu:
Pour citer ce document:
Gervais, Bertrand. 2006. « La tentation de la fin Esthétique de l'interruption dans 1999 de Pierre Yergeau ». Dans Imaginaire du roman québécois contemporain. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/la-tentation-de-la-fin-esthetique-de-linterruption-dans-1999-de-pierre-yergeau>. Consulté le 26 juin 2017. D’abord paru dans (Kyloušek, Petr, Max Roy et Józef Kwaterko (dir.). 2006. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. coll. Figura, vol. 16, p. 69-78).
Fichier attachéTaille
cf16-8-gervais-la_tentation_de_la_fin.pdf3.07 Mo
Aires de recherche:
Période historique:
Contexte géographique:
Figures et Imaginaires:
Classification