Cahiers Figura

La pourriture des perles. Le désir de «Chérie»

Année de parution:
2015

Extrait du chapitre

«En 1881, au début de La Maison d'un artiste, Edmond de Goncourt explique sa passion pour les bibelots et objets d'art: "Pour notre génération, la bricabracomanie n'est qu'un bouche-trou de la femme qui ne possède plus l'imagination de l'homme." D'emblée, ce désintérêt affiché envers les femmes entre en contradiction avec le sujet principal de la quasi-totalité des romans qu'Edmond et son frère Jules ont fait paraître: que l'imagination des Goncourt ne soit plus "possédée" par la femme ne les a de toute évidence nullement empêché de faire le portrait des Germinie Lacerteux, Manette Salomon, Madame Gervaisais ou La Fille Élisa, vaste galerie d'héroïnes qui, de Soeur Philomène (une religieuse) à La Faustin (une femme de scène), semble chercher à épuiser tous les types féminins.»

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
38
Pour citer ce document:
Pelletier, Sophie. 2015. « La pourriture des perles. Le désir de "Chérie" ». Dans Les douze travaux du texte. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/la-pourriture-des-perles-le-desir-de-cherie>. Consulté le 29 juin 2017. D’abord paru dans (David, Anne-Marie et Pierre Popovic (dir.). 2015. Montréal, Université du Québec à Montréal : Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. vol. 38, p. 185-197).
Fichier attachéTaille
cf38_18.pdf174.56 Ko
Période historique:
Contexte géographique:
Champs disciplinaires:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification