Cahiers Figura

La pornographie est-elle une esthétique?

Année de parution:
2013

Quel que soit le registre d’exposition, fiction ou documentaire, la phénoménologie de l’activité sexuelle humaine en ses performances se heurte encore à un triple régime régulateur: le droit écrit, les usages et notre peur. De nos jours, en Occident, aucun arsenal juridique solide n’est opposable à la libre publication de textes érotiques regardés comme obscènes et souvent désignés, à tort, comme pornographiques. La censure effective, si jamais, provient du dispositif marchand, par exemple du prescripteur, comme le fait d’un refus de promotion. Si ce genre de texte est à traduire, le locuteur-traducteur se trouve coincé entre divers critères de choix linguistiques et esthétiques: ce mot est-il ou non à proscrire? tel terme est-il vulgaire ou littéraire? à quel lexique dois-je souscrire (langue châtiée, langue parlée)?

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
32
Pour citer ce document:
Di Folco, Philippe. 2013. « La pornographie est-elle une esthétique? ». Dans Traduire le texte érotique. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/la-pornographie-est-elle-une-esthetique>. Consulté le 29 juin 2017. D’abord paru dans (Boulanger, Pier-Pascale (dir.). 2013. Montréal, Université du Québec à Montréal : Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. vol. 32, p. 17-42).
Fichier attachéTaille
cf32_02_pdf.pdf286.92 Ko
Période historique:
Champs disciplinaires:
Objets et pratiques culturelles:
Classification