Cahiers Figura

Homme, femme, transsexuel(le): la solitude dans la mégapolis moderne

Année de parution:
2006

Née à Québec en 1952, Monique Proulx est aujourd'hui une des écrivaines les plus connues et reconnues de la littérature québécoise contemporaine. Scénariste de plusieurs télé-théâtres, elle a publié de 1983 jusqu'à présent deux recueils de nouvelles et trois romans.

Comme le remarque Catherine Pont-Humbert, elle «appartient à cette génération d'écrivains qui n'ont plus à se battre contre ou avec une identité nationale problématique». Monique Proulx n'a plus à régler ses comptes avec la Grande Noirceur ni avec la religion catholique, comme c'était le cas de ses aînés. Quand, en parlant des Aurores montréales de Proulx, Catherine Pont-Humbert remarque que l'écrivaine «brosse une galerie de portraits certes montréalais, mais dont l'identité pourrait tout aussi bien être new-yorkaise ou parisienne», il y a dans sa constatation une implicite valorisation positive d'universalisme et comme un souvenir d'une longue réclusion de la littérature québécoise dans la problématique nationale.

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
16
Langue du contenu:
Pour citer ce document:
Jarosz, Krzysztof. 2006. « Homme, femme, transsexuel(le): la solitude dans la mégapolis moderne ». Dans Imaginaire du roman québécois contemporain. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/homme-femme-transsexuelle-la-solitude-dans-la-megapolis-moderne>. Consulté le 19 octobre 2018. D’abord paru dans (Kyloušek, Petr, Max Roy et Józef Kwaterko (dir.). 2006. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. coll. Figura, vol. 16, p. 51-57).
Fichier attachéTaille
cf16-6-jarosz-homme_femme_transsexuelle.pdf2.33 Mo
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Figures et Imaginaires:
Classification