Cahiers Figura

Cosmo/logos. Sorties littéraires de la modernité

Année de parution:
2014

Extrait du chapitre

«La cosmologie des modernes serait, selon l'anthropologue Philippe Descola, en train de montrer des signes d'usure, si ce n'est de carrément "vaciller". Une cosmologie est, je le rappelle, une manière de connaître un monde, ou, plus précisément, de répartir et ordonner les éléments qui le constituent. Dans le cas des modernes, ce partage et cette catégorisation reposent sur une distinction tranchée entre une nature, universelle et partagée, et la culture (ou civilisation), strict apanage de l'humain. Cette vision du monde, qui se veut fondamentale et absolue, demeure pourtant circonscrite dans le temps et l'espace: elle accompagne la pensée des Lumières et se cristallise dans la seconde moitié du XIXe siècle; production à l'origine occidentale, elle se distingue radicalement des autres conceptions de l'univers défendues jusque-là, lesquelles reposent toutes sur l'idée d'un continuum dynamique liant être et environnement (et ce, y copris lors du Moyen-Âge européen, qui suppose un monde rempli d'analogies significatives, où tout demeure imbriqué). De ce découpage du monde en catégories stables et hétérogènes naît l'ontologie des modernes.»

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
36
Pour citer ce document:
David, Sylvain. 2014. « Cosmo/logos. Sorties littéraires de la modernité ». Dans La pensée écologique et l'espace littéraire. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/cosmo-logos-sorties-litteraires-de-la-modernite>. Consulté le 24 avril 2017. D’abord paru dans (David, Sylvain et Mirella Vadean (dir.). 2014. Montréal, Université du Québec à Montréal : Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. vol. 36, p. 83-96).
Fichier attachéTaille
cf36_06.pdf145.75 Ko
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Classification