Cahiers Figura

À qui la faute? une lecture de la pratique analytique évolutionniste

Année de parution:
2013

En 2011, Joseph Carroll consacre un article à Wuthering Heights. Il s’ouvre sur l’idée maîtresse que même si le roman d’Emily Brontë, selon les chercheurs, résiste à toute interprétation réductrice, il est possible d’en «pénétrer le mystère» une fois pour toutes: «Il n’est pas obligatoire de laisser le roman de Brontë dans la catégorie des mystères impénétrables.» Symptomatique du travail de Carroll et de ses collègues, cette prétention absolutiste, quasi téléologique, qui cherche à déterminer la vérité d’une œuvre afin d’en dégager une interprétation définitive, se reflète un peu partout dans les analyses littéraires d’influence darwiniste. Bien qu’elle ne soit pas aussi prégnantechez tous et toutes, cette ambition est facilement discernable dans les écrits de Brian Boyd et ceux de Jonathan Gottschall, par exemple. Chez Carroll (prétendant au titre de «darwiniste littéraire en chef», dans la mesure où il s’occupe pour l’instant de faire l’histoire du mouvement et d’en évaluer la portée à l’intérieur du monde universitaire), elle se décline surtout à la manière d’une argumentation double qui viendrait synthétiser à la fois les erreurs interprétatives du passé sur un texte donné (les égarement poststructuralistes par exemple) et le rapport de celui-ci à la nature humaine telle que conçue à travers la théorie de l’évolution par les voies de la sélection naturelle de Charles Darwin.  

Numéro de la publication:
33
Pour citer ce document:
Grenier, Daniel. 2013. « À qui la faute? Une lecture de la pratique analytique évolutionniste ». Dans Les voies de l'évolution. De la pertinence du darwinisme en littéraure. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/a-qui-la-faute-une-lecture-de-la-pratique-analytique-evolutionniste>. Consulté le 16 novembre 2018. D’abord paru dans (Chassay, Jean-François, Daniel Grenier et William S Messier (dir.). 2013. Montréal, Université du Québec à Montréal : Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. vol. 33, p. 39-58).
Fichier attachéTaille
cf33_03_dg.pdf163.09 Ko
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Classification