La recherche de l'OIC offre de nouvelles options!

Le moteur de recherche de l'OIC affiche des contenus tirés à la fois du site de l'OIC et des sites qui lui sont affiliés. Les résultats affichés seront ceux des contenus en provenance des sites de la famille de l'OIC. Il est possible de préciser la recherche à partir des facettes listées à gauche de l'écran.

Search results

Search results

Conference

Université Concordia

«C'est quoi moi?» La question de l'identité, d'Athènes à la Silicon Valley

Vitali-Rosati, Marcello
L'identité est une question d'histoire. On raconte des histoires lorsqu'il s'agit d'identités. C'est pourquoi, je vais commencer aujourd'hui par vous raconter une série d'histoire pouvant sembler sans liens avec mon titre mais, il y en a un.
Saint-Amand, Denis

Fictions de l’œuvre: projets et textes possibles dans les romans de la vie littéraire

Le monde des études littéraires a vu se développer, au cours de ces dernières années, une théorie des textes possibles qui confronte la réception traditionnelle des œuvres (c’est-à-dire la façon dont leur lecture se concrétise la plupart du temps et le commentaire qu’on en livre habituellement) à une réinvention de leur signification, tirant parti des impensés de la fiction, des non-dits, des interactions interrompues, des blancs, des inférences labiles et autres zones creuses du récit qui offrent des prises pour une renégociation herméneutique.

Cnockaert, Véronique

«Bouclage de boucle». Baise-moi de Virginie Despentes

Alors que le roman Baise-moi donne à voir, comme le remarque généralement la critique, une violence sexualisée grâce à laquelle «les femmes [Nadine et Manu] se font les sujets abjects de leur objectification» (Nadia Louar), un détour par l’analyse ethnocritique, si elle n’infirme pas ce constat d’inversion, révèle surtout de la part de l’écrivain la volonté de pousser le réalisme dans ses retranchements les plus radicaux. Cette radicalité est prise en charge par une endogamie esthétique que loge en creux tout désir mimétique et que soutient une logique carnavalesque poussée à l’extrême.

Édouard Louis, «En finir avec Eddy Bellegueule»: une littérature ensauvagée de l’exclusion

En finir avec Eddy Bellegueule est un roman autofictionnel ancré dans une société prolétarienne violente, cloisonnée par des valeurs masculines exacerbées, hermétique à la différence et aux possibilités de changements. L’auteur y narre sa stigmatisation en tant qu’homosexuel et son combat non pas pour s’imposer, mais pour intégrer cette société dont les valeurs sont inverses aux siennes.

Pages

25 items found