Symposium

Quand la littérature condamne l’islamisme. (In)tolérance dans l’œuvre de Boualem Sansal

Friday 22 April 2016, 08:45

«Si Michel Houellebecq a imaginé, dans Soumission, que la France sera dirigée par un président du parti "La fraternité musulmane" en 2022, Sansal va plus loin dans son imagination que l’écrivain français puisque 2084 serait l’année de la fin du monde, comme l’indique son sous-titre.

De fait, l’empire "Abistan", régi par le prophète Abi et où on y parle l’Abilangue, incarne le monde. Un monde totalitaire où chaque pensée est surveillée, aucune pensée libre ou personnelle n’est permise et où tous les habitants sont soumis à un seul dieu, Yölah.

À la différence de Soumission de Houellebecq, dont le titre met l’accent sur la soumission de l’état français devant les islamistes, Allah n’est pas explicitement mentionné dans 2084, pas plus que la religion musulmane, mais il est clair – comme l'a confirmé Sansal – qu’il s’agit d’un scénario inspiré par la montée de l’islamisme un peu partout dans le monde.»

La communication de Ching Selao explore les discours de tolérance et d’intolérance face à la religion à partir de l’œuvre de Boualem Sansal.

To cite this document:
Selao, Ching. 2016. “Quand la littérature condamne l’islamisme. (In)tolérance dans l’œuvre de Boualem Sansal”. Within Rhétoriques de la tolérance dans les littératures et le cinéma francophones. Symposium hosted by Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 22 avril 2016. Audio. Available online: l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/en/communications/quand-la-litterature-condamne-lislamisme-intolerance-dans-loeuvre-de-boualem-sansal>. Accessed on August 20, 2019.
Historical Periodization:
Geographical Context:
Fields of Discipline:
Problematics:
Objects and Cultural Practices:
Figures and Imaginary:
Classification