Symposium

«Kari» et «Lost Girls». Disparaître pour mieux se raconter ensemble

Thursday 11 May 2017, 13:00

 

Présentation de la communication

«Devant cet indéniable manque de diversité de larges pans de la culture, je vais m’intéresser à des personnages qui, plutôt que de subir l’effacement, choisissent d’en faire leur stratégie afin de mieux réapparaître aux yeux du lecteur en se mettant en scène par l’intermédiaire de la fiction dans de véritables tableaux transfictionnels.

Je vais analyser en ce sens la bande dessinée indienne Kari d’Amruta Patil et le comic Lost Girls d’Alan Moore et Melinda Gebbie. Les différentes problématiques sont particulièrement intéressantes dans la mesure où les protagonistes se manifestent dans des sociétés elles-mêmes problématiques.

Dans Lost Girls, il s’agit de la société victorienne avec sa façade de respectabilité malgré ses violences sociales et sexuelles qui vont cumuler en la Première Guerre mondiale. Dans Kari, il s’agit de l’uniformité et du machisme de la société indienne contemporaine.»

 

Archive vidéo de la communication

Referenced author(s) and artist(s):
To cite this document:
Lapointe, André-Philippe. 2017. “"Kari" et "Lost Girls". Disparaître pour mieux se raconter ensemble”. Within Femmes ingouvernables: corps et communauté. Symposium hosted by Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 11 mai 2017. Document audio. Available online: l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/en/communications/kari-et-lost-girls-disparaitre-pour-mieux-se-raconter-ensemble>. Accessed on August 25, 2019.
Research Areas:
Fields of Discipline:
Objects and Cultural Practices:
Figures and Imaginary:
Classification