Figura Collection

Le gène et la machine. Humain, transhumain, posthumain dans les fictions de Richard Powers

Year:
2014

Extrait du chapitre

«Qu’est-ce que la conscience? Les machines peuvent-elles penser? Avons-nous besoin d’un corps pour penser? Le corps et l’esprit sont-ils une seule et même chose? L’homme est-il programmable génétiquement? Sommes-nous déterminés par la culture ou par notre biochimie? Ces questions sont quelques-unes de celles que pose Richard Powers dans deux de ses romans —Galatea 2.2 et Générosité— qui interrogent les frontières de l’humain à partir de deux figures majeures de l’imaginaire posthumain: le gène et la machine. Figures-frontières, la machine qui pense et l’organisme programmé génétiquement permettent à Powers de retravailler les dualismes fondateurs de l’humanisme traditionnel —corps/esprit, organisme/machine, humain/non-humain, inné/acquis, science/ littérature— pour montrer comment ils continuent de travailler de manière souterraine le discours posthumaniste. Il offre ainsi une réflexion critique sur le posthumain, dont il problématise les limites et les présupposés dans la perspective d’un humanisme élargi.»

Suite en format pdf.

Volume:
37
To cite this document:
Dahan-Gaida, Laurence. 2014. “Le gène et la machine. Humain, transhumain, posthumain dans les fictions de Richard Powers”. In Les frontières de l'humain et le posthumain. Article d’un cahier Figura. Available online: l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/en/articles/le-gene-et-la-machine-humain-transhumain-posthumain-dans-les-fictions-de-richard-powers>. Accessed on April 21, 2019. Source: (Chassay, Jean-François and Marie-Ève Tremblay-Cléroux (ed.). 2014. Montréal, Université du Québec à Montréal: Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. vol. 37, pp. 106-126).
AttachmentSize
cf37_07_ldahangaida.pdf209.96 KB
Historical Periodization:
Fields of Discipline:
Problematics:
Objects and Cultural Pratices:
Figures and Imaginary:
Classification