Archéologie du contemporain

Aire de recherche consacrée aux antécédents historiques et épistémologiques des figures et des enjeux de l’imaginaire contemporain.

Laquerre, Marie Lise
Massé, Stéphanie

Ironie, sarcasme et dérision dans «Le Canadien» (1806-1810)

La naissance du Canadien s'inscrit dans un contexte politique où les deux principaux partis qui constituent la Chambre d'assemblée, le Parti Britannique, «carrément assimilateur et férocement francophobe», et le Parti Canadien en viennent à s'affronter en investissant l'espace public par la voix de leur journal respectif.
Cellard, Karine

Une «vaillante phalange» contre de «vieux pontifes». La réception des «Soirées du Château Ramezay» dans le journal Les Débats

Lancé le 2 avril 1900, le recueil Les Soirées du Château de Ramezay rassemble un choix de textes présentés lors des quatre soirées publiques de l'École littéraire de Montréal en 1899. Il contient essentiellement des poèmes et morceaux en prose de seize des membres du cercle ainsi que quelques contes, un acte du drame inédit Véronica de l'éminent président d'honneur Louis Fréchette et le texte d'une conférence sur le symbolisme prononcée par Jean Charbonneau.
Desbiens, Marie-Frédérique

Les écrits de patriotes au Québec: circulation, conservation, diffusion et invention (1837-2001)

Des décennies après les Rébellions de 1837-1838, plusieurs patriotes, à la manière de DesRivières, vont entreprendre un véritable projet de réhabilitation visant à contrer un grave défaut des livres d'histoire: celui de raconter les événements par personne interposée.
Desjardins, Nancy

L'archive littéraire à la rescousse de l'histoire: le cas des Comédies du Statu quo (1834)

Le 7 janvier 1834 s'ouvre la session parlementaire de la Chambre d'assemblée du Bas-Canada, session qui s'annonce pour le moins orageuse. À partir de 1828, l'idéologie et la stratégie du Parti patriote, à la fête duquel se trouve Louis-Joseph Papineau, connaissent une radicalisation croissante.
Cliche, Anne Élaine

Féerie pour un temps sans mesure. Louis-Ferdinand Céline chroniqueur du désastre

Le temps passe, paraît-il, et nous emporte avec lui. Est-ce si sûr? Il va sans dire, en tout cas, que dans cet emportement général, chacun s’accroche à ses morceaux —épaves ou projets, souvenirs ou ambitions—, à jamais décalé de l’histoire et de la mémoire, et de ce fait livré à la hâte, au retard, à cette condition finalement indépassable d’existence inopportune, intempestive et déplacée.
Olivier, Isabelle

L'espace de l'errance dans les romans arthuriens (XIIe-XIIIe siècles)

Dans les romans arthuriens, c’est par le biais de l’errance que les héros se portent au-devant de la merveille et de l’épreuve, puisqu’ils quittent la cour du roi pour aller en quête d’aventures dans un monde inconnu. On peut se demander comment est donnée à voir leur errance et ce qui caractérise le nouvel espace qui s’ouvre à eux. Il s’agira notamment de découvrir les lieux qui se trouvent sur leur chemin en s’interrogeant sur ce qui fait leur spécificité.
Geng, Alexis

Joseph Conrad. L'errance du verbe

Lorsque paraît en 1896 An Outcast of the Islands, second roman de Joseph Conrad, les critiques sont pour la plupart élogieuses, mais quelques voix discordantes se font entendre, qui pointent les défauts présumés du livre – long et fastidieux selon le National Observer, submergé par les descriptions d’après le Sketch.

Pages

S'abonner à RSS - Archéologie du contemporain