La recherche de l'OIC offre de nouvelles options!

Le moteur de recherche de l'OIC affiche des contenus tirés à la fois du site de l'OIC et des sites qui lui sont affiliés. Les résultats affichés seront ceux des contenus en provenance des sites de la famille de l'OIC. Il est possible de préciser la recherche à partir des facettes listées à gauche de l'écran.

Résultats de la recherche

Résultats de la recherche

Boucher, Marie-Hélène
Mihelakis, Eftihia
Delvaux, Martine

Avant-propos: Poétiques de l'absence chez Marguerite Duras

Nombre de thèmes, de figures, de caractéristiques littéraires (narratives, énonciatives) permettent de lire, dans le corpus de Marguerite Duras, une interrogation constante sur l'identité, les rapports entre les sexes et la sexualité, l'enfance, la violence (et la criminalité), la folie, la possibilité ou non de raconter et donc, au final, d'écrire.

Écritures de la loi et procès charivarique dans «Kamouraska» d’Anne Hébert

Qu’en est-il de la distance introduite par l’écriture lorsque le droit ou la loi –eux-mêmes souvent écrits – sont précisément saisis par les œuvres littéraires? C’est en gardant la proposition de Jack Goody et cette question à l’esprit que nous aimerions nous intéresser dans le cadre de la présente recherche à la manière dont la loi s’écrit dans le roman Kamouraska d’Anne Hébert, en nous posant plus précisément la question de savoir comment la raison graphique vient imprimer sa marque au récit et bouleverser l’économie romanesque dès lors qu’il est question de la loi et du rapport à celle-ci.

Ensauvagement du personnage et écriture ensauvagée

 

Si les figures du sauvage et ses métamorphoses ont nourri nombres de fictions littéraires, force est d’admettre qu’à chaque époque correspond une figure particulière. Aussi le «vrai» sauvage est-il une construction culturelle toujours datée, néanmoins toutes ces représentations se fondent sur un système d’oppositions (nature/culture; civilisé/barbare; autochtone/étranger; bien/mal; etc.).

La figure du sauvage prend donc différents visages suivant les époques auxquelles elle appartient: homme-animal, sorcière, monstre, ogre, fou, criminel, psychopathe, mais aussi l’étranger, etc., chacune de ces incarnations étant ancrée dans un imaginaire collectif précis. Dès lors quelque soit la figure, il est possible de parler de sauvagerie fortement socialisée. D’ailleurs, les textes que nous travaillons au sein de ce groupe de recherche donnent la faveur au «sauvage» dans la cité tel un autre «malaise dans la civilisation».

Jürges, Christina

Lieux imaginaires et espaces sémiotiques. Les figures spatiales dans les romans de Marie-Célie Agnant et de Renan Demirkan

L'histoire du Canada est celle d'un pays d'immigration. L'Allemagne, par contre, n'est devenue un pays d'immigration qu'après la Deuxième Guerre mondiale. Même s'il s'agit de deux phénomènes d'immigration différents, on y constate néanmoins un certain nombre de points communs. Les expériences des migrants sont devenues des sujets dans les deux champs littéraires, dans les littératures migrantes tant canadienne qu'allemande.
Castonguay, Karine

Métarécit(s) et métaféminisme dans «La maison étrangère» d'Élise Turcotte. Esthétique de la ritualisation du corps féminin

Teintée de poésie et parsemée de métaphores, l'écriture de «La maison étrangère», d'Élise Turcotte, a été décrite par Michel Biron comme se rapportant au «symbolisme soft» : «L'écriture cherche moins à ouvrir les vannes de l'imagination romanesque qu'à créer un univers symbolique à partir de l'expérience personnelle du monde.»
Fournier, Rosemarie

(Dis)jonctions du postmoderne et du postcolonial dans la réécriture. «La migration des coeurs» de Maryse Condé et «Wuthering Heights» d'Emily Brontë

Le vingtième siècle a été marqué par le démembrement des grands empires coloniaux français et britannique, après celui de leurs voisins espagnols, portugais et néerlandais. En plus de la légitime revendication politique et territoriale qui animait jusqu'alors la cause des peuples colonisés, le questionnement des métarécits par la pensée postmoderne peut alimenter la remise en cause de la logique du progrès civilisateur qui teintait le discours des penseurs coloniaux.

De marquette, de plume et de peinture. «Le Portrait de Dorian Gray» d’Oscar Wilde

Il ne s’agit donc plus de visualiser le réel et de le déposer sur la toile, «mais de le fabriquer et de le plastifier.» D’un coup, les fleurs, les arbres, les tiges et les racines sont des hiéroglyphes, des formes défigurées que le peintre démêle d’un coup de pinceau. Il apporte un nouveau type que la Vie, tel un éditeur entreprenant, reproduit sous une forme commune.

Structure sociale, loi et graphisme dans «Mémoires de deux jeunes mariées»

Mémoires de deux jeunes mariées, roman épistolaire de Balzac, a été étudié selon une perspective épistolaire, sous l’angle de la parole au féminin, sous un angle psychanalytique, mais jamais à partir d’«un système de dispositions cognitives, narratives et esthétiques ancrées dans une conscience substantiellement écrite du monde» (Cnockaert, 2016). Le travail envisagé ici vise à approfondir dans le roman spécifiquement les effets esthétiques de la «raison graphique» telle que développée par l’anthropologue Jack Goody dans son ouvrage La raison graphique. La domestication de la pensée sauvage. 

Dans le miroir de la prostituée: une étude de la littératie dans «Nana»

Dans toute langue, d'ailleurs, le discours et la syntaxe fournissent les ressources indispensables pour suppléer aux lacunes du vocabulaire.

Claude Lévi-Strauss, La pensée sauvage, p. 3.

Dans son ouvrage La raison graphique. La domestication de la pensée sauvage, Jack Goody rend compte de son étude sur les «différences entre les sociétés qui ont et celles qui n'ont pas l'écriture, avec l'espoir de pousser plus loin l'analyse des effets de l'écriture sur les "modes de pensée" (ou les processus cognitifs) d'une part et sur les institutions sociales d'autre part».

Le pied bot: Allégorie d’une société boiteuse dans «Madame Bovary» de Flaubert

C’est toute cette question de la domination littératienne qui nous intéresse dans la présente étude. Il s’agit d’explorer les différents enjeux de la raison graphique, comme la nomme Goody, afin de comprendre ses effets sur la société. Nul ne doute que le roman flaubertien montre un univers structuré par la littératie qui ne marque pas seulement la genèse du roman, comme nous allons tenter de le démontrer, mais aussi ses objets et ses personnages. En effet, tous les personnages de Madame Bovary baignent, différemment, dans l’univers de la raison graphique et cette expérience ne sera pas sans laisser un profond impact sur leur identité et sur leur perception du monde. 

Les trajectoires interrompues: Analyse graphique du quadrillage existentiel des «Travailleurs de la mer»

Il serait possible de résumer Les travailleurs de la mer par le mot «naufrage». Le naufrage par définition est ce qui brise la ligne horizontale poursuivie par le navire. Engloutie par la mer, c’est verticalement que l’embarcation se voit ouvrir les portes des profondeurs de l’abîme. Cette métaphore qui traversera tout le roman n’aura de cesse d’annoncer des naufrages.

«D’oralité et d’écriture». Analyse des tensions d’une loi problématique dans «Les Misérables» de Hugo

Nous nous proposons d’étudier de quelle façon le roman Les Misérables met en scène une loi problématique dans laquelle l’écriture est indissociable du corps. Ainsi, la loi présentée par Hugo dans son roman est à la fois faillible et infaillible, et l’œuvre est porteuse d’un double mouvement, celui de mettre en scène le pouvoir absolu de la loi tout en élevant de manière parallèle un discours qui la condamne. De cette façon, nous pourrons étudier comment Hugo se place à l’intérieur de la société littératienne pour en critiquer les limites et comment il met en évidence l’omniprésence du corps et de la culture de tradition orale. 

Pages

133 éléments trouvés