Une littérature suspecte, ambiguë et trompeuse

 

Le colloque Une littérature suspecte, ambiguë et trompeuse: narrations, oeuvres et auteurs non fiables, organisé par Cassie Bérard, s'est tenu les 29 et 30 mars 2017 à l'Université du Québec à Montréal.

 

*  *  *  Cliquez ici pour accéder aux archives du colloque.  *  *  *

 

Il faut s’imaginer un temps où l’éclat de la vérité, sa quête et son désir, se serait émoussé, où à l’authentique et stable unité des discours succéderaient une constante équivoque, une fuite du sens vrai et la découverte, comme en pelures d’oignon, de sens trompeurs, empilés. Ce temps n’existe pas, ce temps constitue plutôt un état de la pensée humaine et il qualifie divers retours modernes, lors desquels on a voulu opposer la vérité de la facticité à l’illusion de l’authentique. Pourtant, le présent colloque convie à penser notre époque comme ce temps de l’éclaté, et plus encore, la littérature de ce temps comme une littérature qui doit ruser, déjouer, filouter. Les truismes qui fondent cette pensée de notre temps, du soupçon à la perte des grands récits, jusqu’aux fins de la littérature, ne demandent pas à être présentés, ils suffisent à ériger l’ombre d’un contexte où la suspicion prend ses aises.

Le colloque international, partant de ces considérations, veut apporter un éclairage sur le phénomène de la non-fiabilité; ses différentes expressions, ses définitions; ses signes, ses principes, ses paradoxes; les stratégies de création dont elle procède, l’issue de conduites non fiables, leurs motifs et les pratiques de lecture qui en découlent. À terme, l’événement permettra d’observer les manifestations singulières de la non-fiabilité dans les œuvres et hors les œuvres, contribuant à la fois à une mise en perspective de l’imaginaire contemporain, à un état des lieux sur la question du non-fiable et à un développement du chantier de recherche et de création qui s’y rattache.