Colloque
Université du Québec à Montréal

Imaginer l'avant-garde aujourd'hui. Enquête sur l'avenir de son histoire.

Lundi 7 Juin 2010 - Mardi 8 Juin 2010

 

Présentation du colloque

Les 7 et 8 juin 2010 s'est tenu, à l'Université du Québec à Montréal, un colloque intitulé «Imaginer l'avant-garde aujourd'hui. Enquêter sur l'avenir de son histoire». L'événement a été organisé par Bertrand Gervais et Sylvano Santini avec le soutien de Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire.

L'avant-garde n'existe plus comme telle. Elle est assignée désormais au passé comme un objet de mémoire dont il ne reste plus qu'à concevoir l'histoire, en éclairant ses divers épisodes, en suivant leur succession et en analysant leurs effets aussi bien sur l'institution artistique que sur les conceptions de l'art qu'ils ont bouleversées.

Tout porte à croire que l'effort de penser l'avant-garde se limite aujourd'hui à un acte de description a posteriori. Le seul plaisir de rendre intelligible le passé ou encore, plus simplement, la passion des archives justifie assez bien cet effort. Mais celui-ci n'aurait-il pas d'autres effets? Il faut, croyons-nous, reposer la question en d'autres termes : non pas simplement «penser» mais bien «imaginer» l'avant-garde aujourd'hui. Cette légère correction n'est pas qu'un jeu de mot, elle porte à conséquence, car l'imagination disposer très souvent à envisager le proche avenir. Reprenons alors le questionnement. Si l'avant-garde n'est plus qu'un objet de mémoire, si elle n'a d'autre horizon à offrir que son propre passé, on peut tout de même méditer sur les événements actuels ou à venir de son histoire. Imaginer l'avant-garde aujourd'hui consiste à anticiper les conséquences de la mise en récit de son passé. Qu'est-ce que l'histoire de l'avant-garde peut bien produire comme effets sur l'art et la littérature de nos jours? Effets dont la valeur peut être tout aussi bien positive que négative. Il semble effectivement aisé d'imaginer que l'avant-garde puisse servir, comme histoire, de justification à une nouvelle expérience artistique ou, à l'inverse, de contre-exemple. Les leçons que l'on se plaît à tirer de l'avant-garde vont sans aucun doute dans les deux sens. C'est ce genre de questionnement que nous aimerions poursuivre dans ce colloque en nous efforçant de trouver et d'analyser des objets qui, en imaginant une histoire de l'avant-garde, lui dessine nécessairement un avenir.

 

Mot de bienvenue

Programme du colloque

Cliquez sur le titre d'une communication pour accéder à l'archive audio/vidéo.

 

Conférence inaugurale

Henri Béhar. «Avant-garde: la béhartitude»

 

Séance: Suites surréalistes

Andrea Oberhuber et Fanny Larivière. «Stratégies polygraphiques et livre d'artistes: en deça et au-delà des limites historiques de l'avant-garde surréaliste»

Raluca, Lupu-Onet. «Mutations du surréalisme belge: de l'objet bouleversant aux logogrammes»

 

Séance: Histoire et concept d'avant-garde au théâtre

Anne Pellois. «Théâtres d'à côté, théâtre d'avant-garde? L'impossible révolution théâtrale des symbolistes»

 

Séance: Écritures

Christophe Meurée. «L'avenir de l'avant-garde sans avenir: de Pinget à Toussaint»

Caroline Lebrec. «L'écriture collaborative: une poétique spécifique du partage»

Alain Farah. «Je suis l'avant-garde en 2010»

 

Séance: L'avant-garde face à son histoire

Geneviève Cloutier. «Le mythe du futurisme»

Maxime Morel. «Art et scandale: les avants-gardes au péril de l'histoire»

Ioana Both. «Les avant-gardes roumaines expliquées aux... Roumains»

Yves Thomas. «Bureau des recherches, sociétés secrètes, psychogéographies»

Jean-Baptiste Lamarche. «La théorie du spectacle après les situationnistes»

 

Séance: Avant-garde en situation

Jean-Christophe Angaut. «L'Internationale Situationniste entre avant-garde artistique et avant-garde politique»

Éric Trudel. «Faire son temps. Guy Debord historien de l'avant-garde»

 

Séance: Imaginaires de l'avant-garde

Sylvano Santini. «Avant-garde imaginaire ou virtuelle?»

Bertrand Gervais. «L'art Flipp. Un dadaïsme imaginaire»

Olivier Asselin. «Collage et composting: le destin des techniques de l'avant-garde à l'ère du numérique»

 

Organisation du colloque

Bertrand Gervais est le directeur de Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, ainsi que du NT2, le Laboratoire de recherche sur les arts et les littératures hypermédiatiques. Il fait partie du programme de recherche interdisciplinaire RADICAL (Repères pour une articulation des dimensions culturelles, artistiques et littéraires de l'imaginaire contemporain). Il est professeur titulaire et enseigne au Département d'études littéraires de l'Université du Québec à Montréal. Il s’intéresse au roman américain contemporain, aux nouvelles formes fictionnelles, de même qu’aux théories sur l’imaginaire et ses figures.

Sylvano Santini est professeur au département d’études littéraires de l’UQÀM où il enseigne la sémiologie tardive à partir des Grecs. Chercheur régulier au centre de recherche sur le texte et l’imaginaire (FIGURA), il s'intéresse présentement à la relation performative de la littérature au cinéma dans le cadre des activités du projet-équipe RADICAL (Repères pour une articulation des dimensions culturelles, artistiques et littéraires de l’imaginaire contemporain). Il est membre du comité de rédaction du magazine Spirale et responsable de l’émission en ligne «Mondes Contemporains» de Radio-Spirale pour laquelle il réalise également des documentaires audio.

 

Pour citer ce document:
Gervais, Bertrand et Sylvano Santini, (org.). 2010. Imaginer l'avant-garde aujourd'hui. Enquête sur l'avenir de son histoire.. Colloque organisé par Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 7 et 8 juin 2010. Document vidéo et audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/evenements/imaginer-lavant-garde-aujourdhui-enquete-sur-lavenir-de-son-histoire>. Consulté le 28 avril 2017.