Colloque
Université Paris 8 / Université de Montréal

Des amnésies mémorables. La mise en texte et en images de l’oubli collectif

Lundi 31 Mai 2021 - Vendredi 4 Juin 2021

 

Présentation du colloque

En prenant exemple sur les rares travaux d’anthropologues (Augé, Loraux, Dorty & Küchler), de sociologues (Connerton) et d’historiens (Mazurel, Gacon, Rousso, Stora, Ferro, Rey), ainsi que sur des travaux plus spécifiques à la littérature (Blondiaux, Weinrich, Guidée, Wolf) et au cinéma (Didi-Hubermann), ce colloque international considérera l’oubli comme le complément de la mémoire, et non son contraire. Elle cherchera à identifier au contraire les mots, les motifs, les figures et les savoirs relatifs à une vocation amnésiologique différente du devoir ou du travail de mémoire souvent attribué aux œuvres d’art et à la littérature. Afin de distinguer clairement cet art de l’oubli de la vocation mémorielle – sinon patrimoniale – généralement accordée au roman, cette étude propose le terme de littérature léthéenne. Il qualifie, par référence au fleuve légendaire de l’Antiquité, les formes-sens d’une œuvre qui compose un espace de reconfiguration de la mémoire collective d’après ses oublis, dont le relevé fonde une écriture ou une représentation critiques et inventives. Revenir sur des épisodes méconnus ou gênants d’une histoire qui est de notoriété publique ; faire entendre les aspects négligés d’une œuvre antérieure ; donner à lire les potentialités inaccomplies d’une séquence historique écrite avec des si, consacrer des figures anonymes, contester les récits établis, ce sont là quelques-unes des démarches qui caractérisent la mise en texte et en images de l’oubli dont ce colloque international veut dresser un aperçu historique.

Ce colloque international, organisé par l’Université Paris 8 & l’Université de Montréal, en collaboration avec le Centre de recherche interuniversitaire en sociocritique des textes (CRIST), s'est déroulé du 31 mai au 4 juin 2021, par visioconférence sur la plateforme Zoom. 

Crédit (image): Tri City Drive-In, Hiroshi Sugimoto via Wikipaintings 

 

Programme du colloque

Cliquez sur le titre d'une présentation pour accéder à l'archive vidéo.

 

Jour 1. 31 mai 2021

Conférence inaugurale

 

Séance - Pertes et fragments

 

Jour 2. 1er juin 2021

Séance - Fascisme et mémoires traumatiques

 

Conférence

 

Jour 3. 2 juin 2021

Séance - Figuration de l'amnésie

 

Séance - Traquer et recomposer les mémoires sociales

 

Jour 4. 3 juin 2021

Séance - Amnésies pathologiques

 

Séance - Ethnocide et mémoire recouverte

 

Jour 5. 4 juin 2021

Séance - Mémoires aquatiques

 

Conférence de clôture

 

Organisation du colloque

Pauline Hachette est docteure en Littérature et langue françaises. Sa thèse soutenue en 2018 à Paris 8, s’intitule «Sous le signe de la colère. Étude d’une passion ostentatoire (H. Michaux, L.-F. Céline)». Elle explore, dans une perspective transdisciplinaire, le dialogue théorique autour des affects tels qu’ils peuvent être saisis dans le texte littéraire et s’attache à rendre compte d’une histoire culturelle et conceptuelle de la colère avant d’analyser deux modes de représentation de cette passion. Ses publications portent principalement sur la question de la représentation du conflit et des passions dans différents domaines (littérature, arts visuels, discours social). Agrégée de Lettres modernes, Pauline Hachette enseigne actuellement en tant que PRAG en Culture, Expression et Communication à l’IUT de Sceaux (Université Paris Saclay).

Elvina Le Poul est doctorante en Littératures Comparées à l’Université Paris 8, au sein du Fablitt-LHE (Fabrique du littéraire). Diplômée d’un master de Théorie de la littérature et d’un master d’Anthropologie, elle prépare une thèse sur la politique des eaux vives dans la littérature contemporaine sous la direction de Lionel Ruffel. Elle s’intéresse tout particulièrement aux croisements entre les questionnements écologiques et littéraires. Récemment, elle a co-organisé le colloque international «Qu’est-ce qu’une femme poète? Histoire, politique, création.» Elle est membre du comité de rédaction de la revue Jef Klak et écrit pour des revues indépendantes.

Professeur adjoint au Département des littératures de langue française depuis juin 2020, Bernabé Wesley est l’auteur de L’oubliothèque mémorable de L.-F. Céline. Essai de sociocritique, ouvrage publié en 2018 aux Presses Universitaires de Montréal. Ses recherches portent en priorité sur le roman français du XXe siècle, la sociocritique des textes, la mémoire collective et Louis-Ferdinand Céline. Membre actif du CRIST, du CIREMM (Paris 8), de la SELF et de la Société d’Études Céliniennes, il a codirigé différents ouvrages collectifs et a également publié différents articles dans la Revue des Sciences HumainesAlternative francophoneElfe@nalysesÉtudes céliniennes, etc. Projet de recherche en cours: «Des amnésies mémorables. La mise en texte de l’oubli collectif dans le roman français (1900-1980)» (CRSH, 2019-2021; FRQSC 2021-2024).

Pour citer ce document:
Hachette, Pauline, Elvina Le Poul et Bernabé Wesley, (org.). 2021. Des amnésies mémorables. La mise en texte et en images de l’oubli collectif. Colloque organisé par Université Paris 8/Université de Montréal/CRIST, Centre de recherche interuniversitaire en sociocritique des textes. En ligne, 31 mai-4 juin 2021. Documents vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/evenements/des-amnesies-memorables-la-mise-en-texte-et-en-images-de-loubli-collectif>. Consulté le 23 septembre 2021.