Colloque

Par le film, revenir toujours à l'écrit

Jeudi 6 Septembre 2012, 16:30
Il y a dans tout film, selon Marguerite Duras, un «livre occulté». C’est donc par l’intrication et la confrontation de ces deux moments de la création —le livre/le film— que Marguerite Duras parvient à saisir la nature de l’écriture. Le film est toujours un maillon de la création qu’il vienne avant ou après le texte, et selon les principes de la poétique durassienne de l’ombre interne, il n’existe que pour être oublié, nié et dépassé. Ainsi, le film est un moyen d’affirmer la toute puissance de l’écrit que cela se fasse concrètement en ancrant l’écriture dans l’image —par le biais du texte et de la lecture— ou conceptuellement en pensant le film comme une part de cet écrit qui agit partout et toujours. Cette étude se fonde sur le paratexte de Marguerite Duras et les textes et films du Camion, d’Agatha et du Navire night.
Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Merciecca, Lou. 2012. « Par le film, revenir toujours à l'écrit ». Dans le cadre de Le cinéma de Marguerite Duras: l'autre scène du littéraire. Colloque organisé par Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 6 septembre 2012. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/par-le-film-revenir-toujours-a-lecrit>. Consulté le 17 août 2019.
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Classification