Journée d'étude

Le blogue vu de l'intérieur: discussion entre blogueurs

Vendredi 27 Janvier 2012
Crédit:
Savoie, Ariane

Savoie, Ariane. 2012. «Le blogue vu de l'intérieur: discussion entre blogueurs» [Photographie]

De gauche à droite: Amélie Paquet, Geneviève Pettersen, Daniel Grenier, Myriam Daguzan Bernier et Paule Mackrous.

Présentation de la table ronde

Cette seconde table ronde de la journée d'étude sur le blogue littéraire rassemble cinq blogueurs.

Daniel Grenier, Amélie Paquet, Geneviève Pettersen, Paule Mackrous et Myriam Daguzan Bernier discutent de leur pratique d'écriture sur le web. 

Les écrivains et leurs blogues

Daniel Grenier est doctorant en études littéraires à l'UQAM où il compose une thèse sur les figures du romancier dans la fiction américaine des XIXe et XXe siècles. Son blogue Saint-Henri est l'avant-texte de son premier recueil de fictions intitulé Malgré tout on rit à Saint-Henri, publié au Quartanier en 2012.

Amélie Paquet est chercheuse postdoctorale à l'Université de Montréal. Ses recherches portent sur le souci du monde dans l'écriture des femmes. Elle est titulaire d'un doctorat en sémiologie de l'Université du Québec à Montréal. Sa thèse discute de la question de la littérature et du sens commun après la Seconde Guerre mondiale. Elle est l'un des quatre membres fondateurs du Salon double, qu'elle dirige. Son blogue Déprime explosive, créé en décembre 2002, comporte plus de 1500 entrées.

Geneviève Pettersen a travaillé dans l’édition et en publicité, après des études en sociologie des religions et en littérature à l’UQAM, pour finalement revenir à son premier amour, l’écriture. Fascinée par ce que révèlent les histoires de bonnes femmes, elle blogue sous le pseudonyme de Madame Chose. Son premier roman, La Déesse des mouches à feu, est paru au Quartanier en 2014. Elle est aussi chroniqueuse pour le magazine Châtelaine.

Paule Mackrous a obtenu un doctorat en sémiologie à l'Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur les arts visuels, la cyberculture et le féminisme. Elle nourrit deux blogues: Pattie O'Green, qu'elle définit comme «une célébration de la vie», et effet de présence, qui porte le sous-titre «fabriquer la théorie avec toute sorte de choses».

Myriam Daguzan Bernier a fait des études en histoire de l’art, en pédagogie et en muséologie. Elle a créé son blogue, Ma mère était hipster, en 2011. Né d’une envie de partage et de discussions sur la culture, le blogue s’est doucement transformé en webzine qui couvre majoritairement la culture émergente à Montréal, mais parfois ailleurs dans le monde.

 
Pour citer ce document:
Daguzan Bernier, Myriam, Daniel Grenier, Paule Mackrous, Amélie Paquet, Geneviève Pettersen et Simon Brousseau. 2012. « Table ronde «Le blogue vu de l'intérieur: discussion entre blogueurs» ». Dans le cadre de Le blogue littéraire: nouvel atelier de l'écrivain. Journée d’étude organisée par Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 27 janvier 2012. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/le-blogue-vu-de-linterieur-discussion-entre-blogueurs>. Consulté le 24 avril 2019.
Période historique:
Contexte géographique:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification