Colloque

«Je ne peux tout de même pas aller contre la vérité du marché»: «La Carte et le Territoire», de Michel Houellebecq, ou l'art comme acceptation du monde

Samedi 25 Août 2012, 16:30

 

Présentation de la communication

Ni prolétaires, ni chômeurs, ni misère dans La Carte et le Territoire. L’itinéraire du personnage principal du dernier roman de Michel Houellebecq relève au contraire de la success story – celle de l’artiste Jed Martin, coqueluche des milliardaires amateurs d’art dont l’œuvre et le parcours sont emblématiques de certaines dérives mercantiles de l’art contemporain. Cette communication part du constat que ce roman explore le paradigme libéral du point de vue de l’artiste pour examiner l’hypothèse suivante: le roman de Houellebecq serait une mise en récit ironique de l’impossibilité, pour l’art et la littérature, de formuler une critique efficiente du libéralisme. [Site web du CRIST]

 

Archive audio de la communication

Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Wesley, Bernabé. 2012. « "Je ne peux tout de même pas aller contre la vérité du marché": "La Carte et le Territoire", de Michel Houellebecq, ou l'art comme acceptation du monde ». Dans le cadre de La grosse TINA: Archéologie littéraire et artistique de l'indignation politique. Colloque organisé par CRIST, Centre de recherche interuniversitaire en sociocritique des textes. Montréal, Université de Montréal, 25 août 2012. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/je-ne-peux-tout-de-meme-pas-aller-contre-la-verite-du-marche-la-carte-et-le>. Consulté le 22 février 2019.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Objets et pratiques culturelles:
Classification