UQAM

Qu'est-ce qu'une image?

5 sur 17

Qu’est-ce qu’une image? Parmi un large éventail de définitions possibles, on pourrait dire que l’image n’est qu’un souvenir figé, emprisonné derrière les barreaux d’un cadre, qui a toujours hâte de s'en échapper et de retrouver sa liberté. Il s'agit d'un fragment d’un moment passé (mais aussi d’un instant futur) que nous appelons avec avidité pour qu’il se matérialise, pour qu’il devienne réel.

Qu’est-ce qu’une image? Parmi un large éventail de définitions possibles, on pourrait dire que l’image n’est qu’un souvenir figé, emprisonné derrière les barreaux d’un cadre, qui a toujours hâte de s'en échapper et de retrouver sa liberté. Il s'agit d'un fragment d’un moment passé (mais aussi d’un instant futur) que nous appelons avec avidité pour qu’il se matérialise, pour qu’il devienne réel. Une image-souvenir que l'on touche et qui créée un certain bouleversement. Elle nous fait réagir, et on la fait réagir aussi à notre tour. Nous l’aimons, nous la détestons, nous l’admirons… tant de sentiments croisés. Mais, que se passe-t-il si cette image devient libre? Quand elle est exposée «nue», devant tous? Elle dévoile une série de signes plastiques, iconiques et linguistiques qui vont susciter des discours fascinants ou inquiétants chez les spectateurs. Ceci provoque un dialogue entre elle-même et ceux qui la regardent.  Elle renvoie à une représentation culturelle qui a du sens dans un contexte particulier. L’image, indépendamment de son genre, n’est que le miroir du monde, remarque avec justesse Lambert F. lors de sa conférence à l’université Concordia dans le cadre de Le Mois de la Photo à Montréal. Or, où peut-on l’inscrire? De quelle manière peut-on la soumettre? Dans une catégorie ancienne, moderne, post-moderne…? Peu importe les réponses, elle se présente à nous, elle se montre, elle est là, elle existe. Et c’est précisément à cet instant, comme nous l’avons déjà signalé, que les spectateurs interviennent. Ils la font vivre à nouveau, à travers l’interprétation, la manipulation, le désir. Ils plongent dans la profondeur des signes émanant de l’image et ils sortent leur tête à l'occasion afin de ne pas la surinterpréter.  Elle n’est pas statique; l’image bouge en permanence. «Dans l'espace entre l'image et le regard qu'elle suscite, une atmosphère pensive se forme, un milieu pensif. Un tel milieu est un espace potentiel, indéterminé encore dans ses actualisations singulières […]», nous rappelle avec justesse Emmanuel Alloa1.

Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Classification

Ajouter un commentaire