Un champ narratologique: Le premier jardin d’Anne Hébert