Cahiers Figura

Les déclinaisons multiples de la banlieue dans le hip-hop québécois

Année de parution:
2015

Extrait du chapitre

«On pourrait penser que la culture hip-hop et la banlieue nord-américaine ne font pas bon ménage. Dans l'imaginaire collectif, le hip-hop est ramené à plusieurs tropes -le rappeur, jeune homme généralement noir, exhibant sa fortune matérielle, qui revendique un mode de vie hédoniste et ne répudie pas les activités criminelles -que l'on associerait mal à la banlieue, caractérisée par un mode de vie paisible, banal, voire ennuyant, le terreau de la famille de classe moyenne.

Or, si le hip-hop est né aux États-Unis dans un contexte on ne peut plus urbain qui devrait exclure les régions limitrophes des grandes villes, la situation au Québec est inverse, puisque c'est de la banlieue qu'on émergé les premiers balbutiements du rap québécois.»

Suite en format pdf.

Numéro de la publication:
39
Pour citer ce document:
Tremblay-Gaudette, Gabriel. 2015. « Les déclinaisons multiples de la banlieue dans le hip-hop québécois ». Dans Suburbia. L'Amérique des banlieues. Article d’un cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/articles/les-declinaisons-multiples-de-la-banlieue-dans-le-hip-hop-quebecois>. Consulté le 16 décembre 2017. D’abord paru dans (Gervais, Bertrand, Alice van der Klei et Marie Parent (dir.). 2015. Montréal, Université du Québec à Montréal : Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. vol. 39, p. 69-84).
Fichier attachéTaille
suburbia_05.pdf180.16 Ko
Période historique:
Contexte géographique:
Champs disciplinaires:
Courants artistiques:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification