La recherche de l'OIC offre de nouvelles options!

Le moteur de recherche de l'OIC affiche des contenus tirés à la fois du site de l'OIC et des sites qui lui sont affiliés. Les résultats affichés seront ceux des contenus en provenance des sites de la famille de l'OIC. Il est possible de préciser la recherche à partir des facettes listées à gauche de l'écran.

Search results

Search results

Conference

Université Concordia

The Story of my First Translation. Me, Roland Giguere and the Canada Council of the Arts

Winkler, Donald
Dans le cadre de cette conférence, Donald Winkler présente son expérience de traduction des oeuvres poétiques de Roland Giguere. Notez que cette présentation prend la forme d'une discussion entre Donald Winkler et l'audience.
Conference

Université Concordia

Soirée Mixophone

Canty, Daniel
Mouré, Erin
Dans le cadre du cycle de conférences en traductologie 2015-2016, Erín Moure et Daniel Canty ont offert, le 14 mars 2016 à l'Université Concordia, une rencontre intitulée «Soirée Mixophone».
Conference

Université Concordia

Pratiques et contraintes de la traduction littéraire au Canada

Martinez, Rachel
Dans le cadre du cycle de conférences en traductologie et avec la collaboration du Département d'études françaises de l'Université Concordia, Rachel Martinez a prononcé, le 20 octobre 2015, une conférence intitulée «Pratiques et contraintes de la traduction littéraire au Canada».
Conference

Université du Québec à Montréal

Immanence et transtextualité: les formes de l'imaginaire chez Robert Lalonde

Jarosz, Krzysztof
À cause de ses origines partiellement amérindiennes que Robert Lalonde assume ouvertement, on est parfois tenté de percevoir son œuvre comme proposition d’un métissage culturel en vertu duquel l’identité québécoise contiendrait une composante autochtone.
Pierrisnard, Yannick

Équivalences érotiques. Apollinaire traduit, Apollinaire traducteur

L'étude de la matière érotique permet d’envisager la traductologie sous un angle tout à fait original, comparé à l’appareil herméneutique habituellement utilisé dans le domaine de la traductologie littéraire. Ces deux disciplines demeurent jusqu’ici tributaires des réflexes de la traduction philosophique, essentiellement structurée par l’attention qu’elle porte à la notion de référent. De même, la traductologie plus particulièrement consacrée au domaine esthétique et poétique s’attache bien naturellement à maintenir un difficile équilibre entre l’équivalence signifiante d’une traduction vis- à-vis du texte original, et une relative isomorphie du style du premier auteur (pour employer la terminologie de Paul Ricœur).
Kraenker, Sabine
Tuomarla, Ulla

De «Passion simple» à «Se perdre», de «Passion simple» à «Pudhas intohimo»

«Se perdre» d’Annie Ernaux, publié en 2001, est le journal réel d’une passion amoureuse, celle qui avait inspiré le récit autobiographique «Passion simple». Le journal intime de «vérité crue» est ainsi à la base du récit paru lui en 1991. Le récit «Passion simple» a lui-même été traduit en finnois sous le titre «Puhdas intohimo» en 1996, titre que l’on pourrait traduire en français par «passion propre», propre dans le sens où il s’agirait dans le livre d’évoquer seulement la passion amoureuse, pure et exempte de tout autre sentiment. Notre objectif est de voir comment le journal décrit la passion amoureuse, comment le récit retravaille celle-ci et, enfin, comment la traduction en finnois la rééclaire dans une autre langue et une autre culture.
Dunn-Lardeau, Brenda

De l'événement historiographique à l'événement littéraire. La traduction de 1556 du «De revus gestis Francorum» de Paolo Emili

La Collection des Livres rares de l'Université du Québec à Montréal possède un exemplaire de la traduction du «De revus gestes Francorum» de Paolo Emili (cote: YDC75). Cette traduction, intitulée «Les cinq premiers livres de l'Histoire françoise», fut traduit par Jean Regnart et publiée par Michel Fezandat, à Paris, 1556.
Ferrer, Carolina

Traduction, fission et trahison. «L'hologramme» de J. Robert Oppenheimer dans «Le Désert mauve» de Nicole Brossard

Au milieu du désert du Nouveau Mexique, un obélisque en pierre volcanique porte la légende: «Ici le premier engin nucléaire a explosé, le 16 juillet 1945». La mise au point d’une arme qui pouvait mettre fin à la guerre avait impliqué la collaboration de scientifiques, de militaires et d’entrepreneurs.

Pages

21 items found