Symposium
Université du Québec à Montréal

Formes et enjeux de la transmission dans les fictions pour ados

Thursday 23 March 2017, 09:00 to Friday 24 March 2017, 17:00

 

Présentation du colloque

Le colloque Formes et enjeux de la transmission dans les fictions contemporaines pour les adolescent.e.s se déroulera les 23 et 24 mars 2017 à la salle PK-1140 du Pavillon Président-Kennedy de l'Université du Québec à Montréal.

L'événement est gratuit et ouvert au public.

Broadcasting Software

Depuis les années 1980-1990, de nombreuses fictions (littéraires, télévisuelles et cinématographiques) représentent des univers juvéniles dont les personnages principaux sont des adolescent.e.s. Elles rendent compte de la complexité du «moment adolescent» (Corroy, 2014) et de la diversité de ses manifestations en mettant notamment en scène les relations plus ou moins harmonieuses avec la famille, les adultes (les enseignant.e.s, par exemple) et les pairs. La place ainsi accordée aux interactions des personnages adolescents avec leur entourage n’a rien de surprenant si l’on considère que l’adolescence est une période de la vie fortement soumise à une tension entre individualisation et socialisation (Tap, 1991; Goslin, 2007). Dans son analyse consacrée aux «adonaissants» François de Singly (2006) constate que la majorité des adolescent.e.s ne se sentent pas en rupture avec le monde des adultes et établissent plutôt des allers-retours féconds entre ce monde et le leur. Dominique Pasquier (2005), en revanche, souligne l’existence d’un clivage croissant entre l’univers des adolescent.e.s et celui des adultes et de l’école. Elle porte également un regard assez pessimiste sur la nature des relations que les jeunes entretiennent entre eux. En évoquant une «tyrannie de la majorité», elle met l’accent sur la pression opérée par les pairs.



Bien que de nombreux travaux aient été menés sur les fictions pour adolescent.e.s, qu’elles soient littéraires (Pouliot, 2000; Di Cecco, 2000; Chelebourg, 2010; Nouhet- Roseman, 2011; Louichon et Brehm, 2016), cinématographiques (Lachance et al., 2009; Paris et Dupont, 2013) ou télévisuelles (Mc Kinley, 1997; Pasquier, 1999; Julier-Costes et al., 2014; Hubier, 2014), la question de la transmission (ses formes, ses enjeux, ses objets) envisagée conjointement dans les fictions littéraires, télévisées et cinématographiques demeure inexplorée. Nous souhaitons l’examiner à partir de deux perspectives qui pourront être pensées de manière distincte ou complémentaire :

Qu’est-ce qui circule et s’échange entre les personnages (valeurs, normes comportementales, histoire familiale, mémoire d’une communauté, etc.)? Quel est le statut des personnages engagés dans ces relations (parents, autres adultes, pairs)? Quel type de relations de transmission sont représentées: verticales et descendantes (parents/adolescent.e.s), verticales et ascendantes (adolescent.e.s/parents) ou encore horizontales (entre adolescent.e.s)? À titre d’exemples, des romans comme Ophélie (Gingras, 2008) et La plus belle fille du monde (Desarthe, 2009), de même que le film Breakfast Club (1985) ou les séries télévisées Skins UK (2005-2013) et The 100 (2014 — ) illustrent bien des formes de sociabilité qui s’organisent dans un monde sans adultes ou en marge de celui des adultes, ces derniers étant déficients, absents ou peu dignes de confiance. Les contributeurs-trices seront invité.e.s à s’interroger sur le regard que les créateurs-trices (auteur.es, scénaristes, illustrateurs-trices) portent non seulement sur les adolescent.e.s mais aussi sur les adultes d’aujourd’hui.



Qu’ils évoluent dans un cadre réaliste, fantastique ou historique, les personnages adolescents incarnent des modèles d’action et de pensée, comme l’attestent les nombreuses analyses consacrées à des séries littéraires et cinématographiques telles que Harry Potter (Virole, 2001; Smadja et Bruno, 2007) ou Hunger Games (Casta, 2015; Schutz, 2015). Outre les sujets qu’elles abordent (découverte de la sexualité, quête identitaire, expériences transgressives, etc.), les fictions destinées aux adolescent.e.s tiennent également compte des caractéristiques de leur lectorat et de leur auditoire. En effet, «l’immersion fictionnelle» (Schaeffer, 1999) et la relation psychoaffective qui se noue avec les personnages (Pasquier, 1999; Talpin, 2003; Chalvon-Demersay, 2001) sont des ressorts privilégiés de la lecture et du visionnement de séries ou de films à l’adolescence. Ainsi, même s’ils sont créés par des adultes, les personnages adolescents peuvent devenir des modèles ou des contre-modèles pour les lecteurs-trices, et pour l’auditoire. Quelles sont, à cet égard, les stratégies narratives mises en oeuvre pour assurer l’«appropriation» 
(Ricoeur, 1981) par les adolescent.e.s des personnages et des normes qu’ils incarnent?



 

Programme du colloque

 

Jeudi 23 mars 2017

 

9h20 - Mot de bienvenue

 

Conférence d’ouverture

Horaire: 9h30 à 10h30

Denis Jeffrey (Université Laval). «Le monstre initiatique à l'adolescence»

 

10h30 à 11h00 - Pause

 

Séance - Apprendre l'irrationnel: magie et sacrifice

Président de séance - Maude Lafleur (UQAM)

Horaire: 11h00 à 12h00

  • Adeline Caute (Université McGill). «Le genre du sacrifice dans la littérature contemporaine pour adolescents»
  • Catherine Côté (UQAM). «"And learn until our brains all rot": de la transmission du savoir dans la série romanesque Harry Potter de J. K. Rowling»

 

12h00 à 13h30 - Dîner

 

Séance - Pratiques et rites initiatiques

Présidente de séance: Monique Noël-Gaudreault (Université de Montréal)

Horaire: 13h30 à 14h30

  • Isaac Bazié (UQAM). «Le monde en "jeux": Regards d’adolescents sur des univers d’adultes en rupture dans le roman africain»
  • Camylle Gauthier-Trépanier (Université d'Ottawa). «L’adolescente initiée: double dialogue entre l’ici et l’ailleurs, le passé et le présent»

 

Séance - Modalités de transmission en contexte interculturel

Président de séance - Denis Jeffrey (UQAM)

Horaire:  15h00 à 16h30

  • Sylvain Brehm (UQAM). «L'expérience de l'altérité culturelle dans L'Intouchable aux yeux verts de Camille Bouchard: du rejet à l'acceptation»
  • Monique Noël-Gaudreault (Université de Montréal). «Bouddhisme et adolescence en littérature jeunesse: stratégies de transmission de valeurs à un jeune Québécois en visite au Myanmar»
  • Mélanie Roy (UQAM). «Dynamique de l’identité culturelle et transmissions intergénérationnelles dans le roman pour adolescents Alexis de Marie-Célie Agnant»

 

Vendredi 24 mars 2017
 

Séance - Modèles, normes et rapports de domination

Président de séance: Matthieu Freyheit (Université de Lorraine)

Horaire: 9h30 à 11h00

  • Maude Lafleur (UQAM). «Image corporelle et poids: les grosses questions de l’adolescence»
  • Marion Gingras-Gagné (UQAM). «"Vers soi" et "vers l’autre". Fonction duelle du journal intime comme espace du "moi" et comme lieu d’émancipation intellectuelle dans la fiction pour adolescentes Ultraviolet de Nancy Huston»
  • Marie Demers (Université de Montréal). «Antiracisme, xénophilie et allosensibilité. Analyse des dynamiques de pouvoir dans The Absolutely True Diary of a Part-Time Indian de Sherman Alexie»

 

11h00 à 11h30 - Pause

 

Séance - Muer ou muter: métamorphoses et transformations

Présidente de séance: Maude Lafleur (UQAM)

Horaire: 11h30 à 12h30

  • Philippe St-Germain (Collège Ahuntsic / Figura).«Transmission, greffe et rite de passage dans Noggin (2014), de John Corey Whaley»
  • André-Philippe Lapointe (UQAM). «Nimona. De la dynamique métamorphe à la totale métamorphose du récit de formation chevaleresque»

 

12h30 à 14h00 - Dîner

 

Séance - L'adolescence, c'est pas la fin du monde...

Président de séance: Philippe St-Germain (Collège Ahuntsic / Figura)

Horaire: 14h00 à 15h30

  • Matthieu Freyheit (Université de Lorraine). «Transmettre l’après: le posthumain ou l’expérience prospective» 
  • Jean-François Lebel (UQAM). «La littérature dystopique pour adolescent.es: Réflexions sur son potentiel et ses valeurs littéraires et politiques»
  • Camille Zimmerman (Université de Lorraine). «Dystopies et jeunes filles fortes: La repolitisation du Girl Power dans les années 2010»

 

15h30 - Mot de clôture

 

 

Organisation du colloque

Sylvain Brehm est chercheur régulier à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Il est professeur au Département d'études littéraire à l'UQAM. Ses recherches portent sur l'enseignement de la littérature et les théories de la lecture (imaginaire, cognition, etc.).

Maude Lafleur est doctorante à l’Université du Québec à Montréal sous la direction d’Isaac Bazié. Après avoir rédigé un mémoire sur la construction identitaire du sujet féminin dans l’œuvre de l’auteure sud-africaine Nadine Gordimer, elle travaille présentement à la rédaction d’une thèse intitulée «Corps chaotiques dans le roman contemporain: relecture de la norme corporelle». Ses recherches actuelles portent donc sur la lecture et la représentation des corps atypiques et leur rejet dans les communautés occidentales modernes et la portent à la frontière des Disability Studies, du postcolonialisme, des Gender Studies et de la sémiotique. Elle a publié plusieurs articles portant sur la construction identitaire du sujet racisé ou genré dans la littérature mondiale.

To cite this document:
Brehm, Sylvain and Maude Lafleur, (org.). 2017. Formes et enjeux de la transmission dans les fictions contemporaines pour adolescents.e.s. Symposium hosted by Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 23 et 24 mars 2017. Document vidéo. Available online: l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/en/evenements/formes-et-enjeux-de-la-transmission-dans-les-fictions-pour-ados>. Accessed on March 26, 2017.